Informations emploi



Un nouveau diplôme pour les "médiateurs" de l'Internet

Courant décembre, l'Université de Limoges mettra en ligne le formulaire d'inscription pour son nouveau Diplôme Universitaire (DU) intitulé "Médiation Multimédia et Monitorat d'Internet". Résultante de la sortie d'Internet hors des foyers et des entreprises pour investir de manière grandissante les lieux publics (écoles, mairies…), cette formation vise à former de futurs "médiateurs multimédia". Accessible à tout public sans niveau d'étude requis, elle s'inscrit dans la famille des e-formations puisqu'elle ne sera dispensée que via le net. La formation débutera en février.
 

35 000 offres d'emplois sur les sites des entreprises françaises

Le moteur de recherche d'offres d'emplois Keljob (lire l'article JDNet du 28/02/11), vient de publier une étude par l'intermédiaire de son "Observatoire Internet et emploi", à propos de l'utilisation du recrutement en ligne par les plus grandes entreprises françaises.
 

Rebondir publie son Guide 2011 de la formation en ligne

Après la publication du guide des métier du Net (Lire l'article du JDNet du 19/03/11), les éditions Rebondir publient "le Guide 2011 de la formation en ligne". Panorama complet de la problématique, ce guide de 135 pages aborde les caractéristiques de ces formations et présente les principaux sites spécialisés par familles de formations, des langues à l'informatique en passant par le droit, la bureautique ou encore le management.

Les différentes formes de prise en charge de ces formations sont également évoquées, que vous soyez étudiant, demandeur d'emploi ou bien salarié. Les possibilités de validation du cursus abordées dans l'ouvrage permettent au lecteur de valoriser et de choisir la formation effectuée en ligne.
L'auteur de ce guide, Isabelle Benech, est formatrice en communication et au Management au sein de la poste. Vendu 49 euros, ce guide peut-être commandé en ligne via le site de l'éditeur Rebondir.
 

63% des cadres ont bénéficié d'une augmentation de salaire au cours de l'année 2010 selon l'Apec

L'Apec, l'Association pour l'emploi des cadres, vient de publier son dernier baromètre sur le salaires des cadres. Une étude réalisée auprès de 3.000 cadres du secteur privé. Premier constat : avec 63% des cadres qui ont bénéficié d'une augmentation, l'année 2000 apparaît comme un meilleur cru pour les cadres que l'année 1999 au cours de laquelle seulement 58% d'entre-eux avaient bénéficié d'un agmentation.
Les principaux gagnants parmi les cadres augmentés en 2010
Nombre de cadres augmentés
(en %)
    
Montant moyen de l'augmentation
(en %)
Par Fonction
Informatique en SSII 70%
Personnel 68%
Communication 66%
    
Communication +22%
DG et DGA +18%
Commerciale +12%
Par Secteur
BTP 72%
Commerce/Transport 64%
Industries diverses 64%
    
Commerce/Transport +14%
Industrie Chimique+12%
Etudes/Conseil +12%
Par Niveau de rémunération
> 500.000F. 69%
De 400 à 500.000 F. 68%
De 350 à 400.000 F. 68%
    
> 500.000F. +24%
De 400 à 500.000 F. +11%
De 350 à 400.000 F. +11%
Par âge
< 35 ans . 81%
35 - 49 ans . 63%
> 50ans . 54%
    
< 35 ans . +14%
35 - 49 ans . +11%
> 50ans . +11%
Par Sexe
Femmes 64%
Hommes 63%
    
Hommes +11%
Femmes +11%
Par Ancienneté
< 2 ans 72%
2-3 ans 71%
4-5 ans 68%
    
Co< 2 ans + 18%
2-3 ans + 16 %
4-5 ans + 13%

 Source : Apec 2011

Plus nombreuses, ces augmentation ont également été légèrement plus généreuses, avec une progression salariale moyenne de 11,3% contre 10,9% en 2009. En revanche à 295.000 euros pour l'année 2010, le salaire médian brut n'a lui pas évolué. On relève toujours toujours une disparité notable en fonction du sexe avec un salaire médian pour les hommes de 300.000 euros contre seulement 248.000 euros pour les femmes. L'enquête de l'Apec montre également que la rémunération de 74% des cadres intègre au moins un élément variable. Cette proportion est même de 90% pour les cadres qui affichent un salaire annuel brut supérieur à 500.000 euros. Dans ces éléments variables, les plus fréquents sont les primes exceptionnelles (58%), l'intéressement (46%) et la participation (40%), loin devant les commissions (8%) et les fameuses "stock-options" (6%).

Parmi les principaux gagnants au rang des bénéficiaires de ces augmentations, on trouve les informaticiens, les responsables du personnel, les responsables de communication et les cadres du BTP. On note également que l'ampleur de ces augmentations suit le niveau de rémunération des cadres concernés. Les cadres dont le salaire brut est supérieur à 500.000 euros ont bénéficié en moyenne d'un augmentation de 24%, supérieure de 12 points à l'augmentation moyenne. 81 % des jeunes cadres de moins de 35 ans ont bénéficié d'une augmentation, celle-ci étant la plus élevée avec une progression moyenne de 14%.

Conclusion de l'année 2010 : les entreprises ont donc à la fois cherché à fidéliser leurs cadres les plus jeunes mais aussi à retenir les compétences les plus rares sur les segments du marché de l'emploi les plus tendus. L'intégralité de cette enquête est disponible sur le site de l'Apec.
 

La France, championne d'Europe du recrutement des cadres informatiques

L'enquête de l'Apec sur les cadres en Europe (France, Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Belgique, Luxembourg) révèle l'intérêt particulier des entreprises françaises pour les informaticiens. Ils ont représenté 29% des embauches de cadres pour l'année 1999-2000. Une forte proportion qui place la France au premier rang européen loin devant le Luxembourg (14%) et la Belgique (12%). En moyenne en Europe, seuls 13% des embauches de cadres ont concerné la fonction informatique.

Pour cette même période, l'emploi cadre a augmenté d'une manière générale dans tous les pays. Les entrées ont toujours été supérieures aux sorties. Ainsi, la France a enregistré un solde positif de plus de 48 000 cadres. Ce chiffre est néanmoins deux fois mois important que celui du Royaume-Uni, avec plus de 82 000 postes créés.
Le domaine des services est celui qui a engrangé le plus de nouveaux postes de cadres (+ 118 400 pour l'Europe). L'embauche en profite. C'est en effet ce même secteur qui reste le plus gros recruteur à un niveau européen (43% des cadres recrutés) mais aussi français (49%).

Globalement, l'enquête comptabilise plus de 8 millions de cadres dans le secteur privé au sein des pays étudiés. Ils sont plus de 1, 3 million en France. Elle se place ainsi au troisième rang derrière l'Allemagne et le Royaume Uni.
Là encore, le secteur d'activité qui regroupe le plus de cadres est celui des services (35%). Il est talonné par l'industrie (29%) et le commerce (24%). La France, avec 38% de ses cadres dans le secteur des services, devance la moyenne européenne.

Pour l'année à venir, l'optimisme est toujours de rigueur. 28% des entreprises françaises questionnées prévoient une croissance de leur effectif cadre pour 2010-2011 (pourcentage en constante augmentation) contre seulement 5% qui envisagent une compression de cette population. Il est toujours prévu davantage d'embauches que de départs.
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 9 sur 10